Parmi les principaux objectifs de l’AEDF c’est le plaidoyer, l’association se met en réseau avec un nombre d’associations important travaillant pour la cause de la femme afin de mettre la pression sur les responsables et les porteurs de décisions pour promouvoir les droits des femmes et améliorer ses conditions de vie.

Les associations féministes aujourd’hui envisagent une loi spécifique sur la violence contre les femmes.

Les violences contre les femmes sont encore trop fréquentes dans notre société, la situation est alarmante. Les exemples des violences récentes ne manquent pas, on cite le cas d’Amina Filali de Larache et bien d’autres filles/femmes suicidées ou assassinées en raison des violences qu’elles ont subies.

L’AEDF comme autres associations travaillant pour les femmes, dénonce fermement ces violences et demande une loi spécifique contre la violence des femmes.

Dans ce cadre l’AEDF participe dans le forum de la rencontre des associations qui a pour objectif la coordination et la communication avec les autres acteurs de la société civile, et valoriser le travail associatif.

Dans le cadre du plaidoyer, la présidente de l’AEDF a effectué plusieurs entretiens avec des détenteurs d’obligations institutionnels. Ces entretiens discutaient le phénomène de la violence dans le quartier de Sidi Youssef Ben Ali, les différents types de violence vécus ou assistés par ces responsables institutionnels, leurs rôles pour lutter contre ce phénomène, et leurs propositions et suggestions.

Les entretiens ont été effectués avec:

  • Le directeur de centre sanitaire du quartier
  • L’élu de la province de Sidi Youssef Ben Ali
  • La directrice de la fondation AMANA
  • Le chef de département des affaires juridiques, et chef d’équipe d’activités à Sidi Youssef Ben Ali
  • Le commandant de l’annexe de la province de Sidi Youssef Ben Ali sud
  • Le directeur de collège Yaakoub Elmansour avec un groupe de professeurs
  • La directrice de l’entraide nationale
  • Le directeur de l’école primaire Moulay Ali Chrif
  • Le directeur de la maison des jeunes de Sidi Youssef Ben Ali
plaidoyer femme

Chaque entretien comporte 7 rubriques, à savoir:

  • L’appréciation et la prépondérance de la violence selon chaque personne, et comporte les actes considérés comme fait de violence et les acteurs et les victimes de ces actes.
  • Analyse causale comporte les facteurs et causes de chaque acte de violence et les solutions recommandées par chaque personne
  • Analyse des rôles comprend les détenteurs d’obligations (les organisations et institutions qui sont censées garantir le droit à la sécurité et à la non-violence et le rôle que devrait jouer chacune de ces organisations selon chaque personne
  • Analyse des capacités comprend les manques et les insuffisances qui interdisent aux titulaires de droits de revendiquer leur droit à la sécurité et à la non-violence, et également les contraintes qui empêchent ces institutions de jouer pleinement leur rôle
  • Performance de l’organisation comporte les moyens qui peuvent améliorer la performance sur le plan de la gouvernance, les moyens humains, les moyens logistiques et le partenariat et communication.
  • Les recommandations de chaque personne/institution pour lutter contre toute sorte de violence sur le plan urbanistique, le plan économique, le plan juridique, le plan politique et le plan social et culturel.
Fermer le menu
×