welfare to work :

welfare to work : À la première étape, on va développer un inventaire de la grande variédes programmes de transition de l’assistance sociale au marcdu travail à travers le pays.
 

La violence à l’encontre des femmes est un phénomène très courant au Maroc, le gouvernement jusqu’aujourd’hui et malgré les statistiques alarmantes de femmes battues et violées (physiquement, psychiquement, juridiquement…etc.) n’a pas encore décidé de mettre en œuvre une loi-cadre sur la violence contre la femme. Les acteurs de la société civile font des efforts immenses pour lutter contre ce phénomène, et l’AEDF comme autres associations accueille un nombre important de femmes en situation difficiles qui font recours à l’association pour demander un appui de toute nature.

centre d'écoute

welfare to work – centre d’écoute :

Le centre d’écoute de l’AEDF présente un appui psychique tout d’abord tout en écoutant activement et attentivement la victime de violence qui se sent en général mieux après la séance d’écoute et après avoir eu une chance de s’exprimer et son droit d’être écoutée, par la suite le centre offre à chaque victime de violence une consultation juridique auprès d’une avocate qui peut même adopter le dossier juridique, une consultation psychique également peut être assurée pour la victime de violence qui a subi un traumatisme qui peut lui infliger des séquelles et conséquences plus ou moins graves, surtout les femmes victimes de viol. Le centre d’écoute oriente également les femmes vers autres institutions selon chaque cas.

welfare to work :

Le centre d’écoute de l’AEDF est un espace convenable pour la séance d’écoute, pour que la femme se sent en sécurité, en confidentialité et par conséquent raconte le maximum de détails de son histoire, décrire ses sentiments et sa peine, ce qui aide l’assistante sociale à comprendre et déterminer la source du problème et donc faire la bonne réaction qui aidera la victime à s’en sortir.

Les informations reçues de chaque victime sont notées sur un formulaire d’écoute, qui comprend le nom de la victime, son âge, son milieu d’habitation, le nombre d’enfant, son adresse, son numéro de téléphone….etc. des informations de l’acteur de violence, et l’histoire détaillée de la violence subie et le suivi de la victime (les rendez-vous avec l’avocat et le suivi de dossier juridique, psychique ou médical).

Le centre d’écoute de l’AEDF vise les objectifs suivant :

Fermer le menu
×